La Fédération Chiropratique Canadienne des Organismes de
Réglementation Professionnelle et d'Agrément des Programmes d'Enseignment

Faire Carrière en Chiropratique

Les personnes intéressées par la profession chiropratique doivent être prêtes à consacrer de nombreuses années à leur formation. Pour obtenir un permis de pratique auprès d’un organisme de réglementation provincial ou territorial au Canada, vous devez répondre aux conditions suivantes:

1. Une formation préparatoire au programme de chiropratique

Au Canada, les programmes d’éducation en chiropratique sont agréés par la fédération chiropratique canadienne des organismes de réglementation professionnelle et d'agrément des programmes d'enseignement (la fédération). À ce titre, la fédération a le mandat d’établir les normes minimales d’accès à un programme agréé de docteur en chiropratique (Standards pour les programmes de docteur en chiropratique).

En vertu des normes du la fédération:

2. Diplôme d’un programme agréé de docteur en chiropratique

La fédération établit les normes de formation et reconnaît les programmes à la lumière de ces normes. Les programmes reconnus par la fédération comportent au moins quatre à cinq années de scolarité à temps plein, totalisant au moins 4 200 heures.

Deux établissements ont été agréés par la fédération:

En plus de ses composantes théoriques, la formation en chiropratique requiert une expérience clinique encadrée par des professeurs de chiropratique hautement qualifiés. Cette expérience pratique porte sur les protocoles d’examen clinique, de diagnostic, de traitement et de demande de consultation. Les antécédents fort diversifiés des enseignants du CMCC et de l’UQTR assurent aux étudiants un large champ d’expériences. En effet, outre la chiropratique, ils proviennent de divers secteurs, notamment les sciences biologiques, la pathologie, la médecine et la psychologie.

Les programmes du CMCC et de l’UQTR incluent tous deux des cours d’anatomie, de biochimie, de physiologie, de neurologie, d’embryologie, de principes de la chiropratique, de radiologie, d’immunologie, de microbiologie, de pathologie, de nutrition et de sciences cliniques liées en particulier au diagnostic.

La formation en radiologie est particulièrement poussée, couvrant des aspects qui vont de la biophysique et de la protection des radiations à l’interprétation clinique des radiographies et au diagnostic. La formation en radiologie comporte 360 heures de cours qui sont suivies par un internat clinique.

Les programmes de chiropratique visent à former des professionnels de la santé de première ligne, spécialisés dans le diagnostic et le traitement de problèmes neuro-musculosquelettiques. Cette formation comporte trois volets fondamentaux:

La fédération est membre des Councils on Chiropractic Education International (CCEI), aux côtés du CCE US, de l’European CCE et de l’Australasian CCE. Les membres de cet organisme international partagent les mêmes normes supérieures. Pour obtenir la liste des programmes de formation agréés dans le monde entier, consultez le site Internet des CCEI.

Les diplômés des programmes de chiropratiques agréés par un organisme membre du CCEI sont reconnus par la fédération et peuvent se présenter pour l’obtention d’un permis de pratique au Canada.

3. Pour l’obtention du permis de pratique

Pour obtenir le droit de pratiquer, les diplômés d’un programme agréé doivent réussir des examens écrits et pratiques régis par le Conseil des examens chiropratique canadien (CECC). Pour plus d’information sur ces examens, veuillez consulter le site Internet du CECC.

4. Demande de permis d’exercice provincial ou territorial

Après avoir réussi les examens du CECC, les candidats peuvent soumettre une demande de permis auprès des organismes de réglementation provinciaux ou territoriaux. Chaque province ou territoire établit ses propres normes de pratique. Il est donc conseillé de communiquer avec votre organisme durant votre formation. Outre le diplôme et la réussite des examens, les organismes de réglementation exigent généralement:

Il est du ressort des candidats de s’assurer auprès de leur organisme de réglementation provincial ou territorial qu’ils remplissent toutes les conditions pour obtenir leur permis de pratique.